Kenya : Congrès sur l’aide aux migrants et aux réfugiés en Afrique

ROME, Mercredi 28 mai 2008 (ZENIT.org) – La situation des migrants et des réfugiés en Afrique constituera le cœur des travaux d’un congrès continental en programme à Nairobi (Kenya) du 2 au 5 juin.

Selon un communiqué du Conseil pontifical de la pastorale pour les migrants et les personnes en déplacement, le thème de la rencontre sera : « Pour une meilleure action pastorale auprès des migrants et des réfugiés en Afrique à l’aube du troisième millénaire ».

Organisé par le dicastère, en collaboration avec la commission pour les migrants, les réfugiés et les gens de la mer de la Conférence épiscopale du Kenya, le congrès partira de la constatation que « le phénomène de la mobilité humaine, volontaire ou forcée, a toujours marqué l’histoire de l’humanité », mais que celle-ci a pris, ces dernières années « des dimensions quasi universelles et une signification de plus en plus complexe ».

C’est la raison pour laquelle, « chaque continent, tous les gouvernements et toutes les organisations internationales sont appelés à se confronter au problème et à ses nouveaux aspects », précise le communiqué.

Des représentants de plus de vingt pays africains, comprenant évêques et agents pastoraux, participeront de manière « active et créative » à ce congrès.

« Cet espace sera un espace d’écoute, d’approfondissement et de dialogue pour ouvrir, dans la continuité, la voie à de nouvelles possibilités pastorales concernant les besoins spécifiques des millions de migrants et de réfugiés présents sur le sol africain », explique le communiqué.

Les travaux du congrès seront introduits par le cardinal Renato Raffaele Martino, président du Conseil pontifical de la pastorale pour les migrants et les personnes en déplacement, qui illustrera dans son intervention l’instruction Erga migrantes caritas Christi, considérée comme la « meilleure réponse pastorale » à donner face au problème des migrants en Afrique au début de ce troisième millénaire.

Sur la base de ce document, approuvé par Jean Paul II le 1 mai 2004 et publié deux jours plus tard, le cardinal « propose une vision positive du phénomène migratoire ». Il invite les agents pastoraux à « redécouvrir et vivre en profondeur la dimension de la catholicité qui, dans sa signification la plus large et la plus profonde, est cette capacité de l’Evangile à réaliser, dans l’Eglise, une communion universelle, une unité sans barrières géographiques, historiques et culturelles, de manière à ce que les différences ne soient pas gommées mais, au contraire, qu’elles se réalisent dans leur identité »

Cette rencontre prévoit l’intervention de Mgr Agostino Marchetto, secrétaire du dicastère, qui se concentrera sur les nouvelles démarches pastorales entreprises pour les réfugiés, les déplacés et les victimes du trafic d’êtres humains, et celle de Mgr Novatus Rugambwa, le sous-secrétaire, qui parlera des nouveaux esclavages liés aux migrations.

Parmi les autres intervenants, à noter la participation de M. Johan Ketelers, secrétaire général de la Commission catholique internationale pour les migrations (ICMC), et le cardinal Peter Kodwo Turkson, l’archevêque de Cape Coast (Ghana).

Le congrès prévoit également deux table-rondes, sur les expériences pastorales en faveur des migrants et celles des réfugiés, des déplacés et des victimes du trafic humain, animées par Mgr Antonios Naguib, patriarche d’Alexandrie des Coptes catholiques, et Mgr Robert C. Ndlovu, archevêque de Harare (Zimbabwe).

Les groupes d’étude se réuniront deux fois et leurs réflexions, ainsi que les propositions qui émergeront durant les travaux et les débats, formeront les conclusions et recommandations du document final.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!