Faire un don

« Jeunes, le pape a confiance dans votre créativité »

Message pour la 37e rencontre européenne de Taizé

« Le pape a confiance dans votre imagination et votre créativité », écrit le pape François aux jeunes présents à la 37e rencontre européenne organisée par la communauté œcuménique de Taizé. Il les encourage à « rendre au monde sa vraie saveur ».

Le pape a fait parvenir un message aux quelque 30.000 jeunes de toute l’Europe et d’ailleurs rassemblés en République Tchèque, à Prague, du 29 décembre 2014 au 2 janvier 2015.

Il les encourage à « chercher, dans la prière et aussi en dialoguant les uns avec les autres, comment être sel de la terre » : « Ne vous laissez pas impressionner par vos limites et votre pauvreté », exhorte-t-il.

Soulignant « la confiance surprenante que le Christ place en vous », il affirme : « par son Esprit, présent en vous, le Christ vous donne d’être sel de la terre », c’est-à-dire de « rendre au monde sa vraie saveur en lui donnant de découvrir la beauté de la communion avec Dieu et entre frères et sœurs ».

« Le pape a confiance dans votre imagination et votre créativité afin que la joie de l’Évangile soit annoncée et entendue aujourd’hui dans vos divers pays », poursuit le message.

Evoquant les 25 ans du retour à la démocratie de la République Tchèque, le pape rend hommage aux « martyrs et confesseurs de la foi, hommes et femmes de bonne volonté qui ont permis, par le don désintéressé d’eux-mêmes, et parfois au prix de grandes souffrances, que leur pays retrouve le chemin de la liberté ».

« Vous aussi, vous êtes invités à ouvrir des chemins de liberté en vous donnant vous-mêmes avec la disponibilité qu’avait Marie à Nazareth lorsqu’elle accueillit en elle la vie du Fils de Dieu », ajoute-t-il.

Enfin, il salue leur engagement pour l’unité de l’Eglise en rappelant les paroles qu’il avait prononcées lors de son voyage en Turquie, au cours de la célébration de la Divine Liturgie au patriarcat œcuménique de Constantinople, le 30 novembre dernier : « Ce sont justement les jeunes – je pense par exemple aux multitudes de jeunes orthodoxes, catholiques et protestants qui se rencontrent dans les rassemblements internationaux organisés par la communauté de Taizé –, ce sont eux qui aujourd’hui nous demandent de faire des pas en avant vers la pleine communion. Et cela non parce qu’ils ignorent la signification des différences qui nous séparent encore, mais parce qu’ils savent voir au-delà, ils sont capables de recueillir l’essentiel qui déjà nous unit. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel