Jean-Paul II recommande une authentique éducation des jeunes à la paix

Rencontre universitaire internationale annuelle « UNIV 2003 »

CITE DU VATICAN, Lundi 14 avril 2003 (ZENIT.org) – Jean-Paul II recommande une authentique éducation des jeunes à la paix.

Le pape Jean-Paul II a reçu ce lundi matin, en la Salle Paul VI du Vatican, quelque jeunes participants à la rencontre internationale annuelle « UNIV 2003 », mouvement universitaire dans la spiritualité de l’Opus Dei. Ces quelque 3000 jeunes et leurs professeurs viennent de 30 pays, et passent la semaine sainte à Rome. Le thème de leur rassemblement est: « Construire la paix au XXIe siècle ».

Pour Jean-Paul II, ce thème du congrès « est plus actuel que jamais en ces mois de préoccupation pour la situation en Iraq comme pour tous les foyers de violence et de guerre, qui se sont allumés sur les continents ».

« Tout cela rend encore plus urgente la nécessité d’une authentique éducation à la paix », recommandait le pape.

Et de préciser: « Pour les croyants, la première et vraie action fondamentale en faveur de la paix est la prière car la paix est don de l’amour de Dieu ».

« Pour être des bâtisseurs de paix, continuait Jean-Paul II, il faut avant tout vivre dans la vérité. Vous les jeunes, ayez le courage de vous poser les questions sincères sur le sens de la vie. Formez-vous une claire droiture de pensée et d’action, de respect et de dialogue avec les autres. Ayez, avant tout, cette relation à Dieu qui requiert la conversion personnelle et l’ouverture à son mystère ».

Poursuivant sa réflexion sur les piliers de la paix mis en évidence par l’encyclique de Jean XXIII, le pape ajoutait: « la vérité est liée à la justice, avec le respect de la dignité de chaque personne ».

« Mais nous savons que sans amour sincère et désintéressé, la même justice ne peut pas garantir la paix au monde. La paix authentique ne fleurit que quand la haine, la rancœur et l’envie sont vaincus au fond du cœur; quand on dit non à l’égoïsme et à tout ce qui pousse l’être humain à se replier sur lui-même et à défendre ses propres intérêts », observait le pape.

« Lorsque l’amour se traduit par des gestes de service gratuit et désintéressé, par des paroles de compréhension et de pardon, la vague pacificatrice de l’amour gonfle et grossit jusqu’à envahir la communauté humaine tout entière », affirmait le pape.

« Il est alors plus facile de comprendre ce qu’est la liberté, quatrième pilier de la paix. La liberté est la reconnaissance des droits des personnes et des peuples et le libre don de soi dans l’accomplissement responsable des devoirs à accomplir par chacun à tout moment de sa vie », déclarait Jean-Paul II.

Le pape concluait en citant le saint fondateur de l’Opus Dei: « Si vous décidez de suivre ce chemin, vous pourrez donc offrir votre contribution efficace à la construction d’un monde « pacifié » et « pacificateur ». Saint Josemaría Escrivá de Balaguer, votre fondateur a écrit: « La tâche du chrétien: noyer le mal dans l’abondance du bien. Il ne s’agit pas de faire des campagnes négatives, ni d’être « anti » quoi que ce soit. Bien au contraire, il s’agit de vivre d’affirmations, d’être plein d’optimisme, de jeunesse, de joie et de paix; de se montrer compréhensif envers tous ». »

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!