« Je n’abandonne pas l’Eglise », par Benoît XVI

« Dieu m’appelle à me consacrer à la prière »

« Je n’abandonne pas l’Eglise », a affirmé Benoît XVI lors du dernier angélus de son pontificat, ce dimanche 24 février 2013 : en quittant son ministère d’évêque de Rome, a-t-il expliqué, il continuera « à servir [l’Eglise] … mais de façon plus adaptée à mon âge et à mes forces ».

Benoît XVI a ouvert son cœur, sur un ton très personnel, aux centaines de milliers de visiteurs venus lui faire leurs adieux place Saint-Pierre, évoquant sa renonciation comme la réponse à un appel de Dieu : « le Seigneur m’appelle à me consacrer encore plus à la prière et à la méditation ».

Méditant sur l’Evangile du jour, la Transfiguration, il a souligné « le primat de la prière », rappelant que « l’existence chrétienne consiste en une ascension continue du mont de la rencontre avec Dieu pour ensuite redescendre, en portant l’amour et la force qui en dérivent, de manière à servir nos frères et sœurs avec le même amour que Dieu.»

« Chers frères et sœurs, cette Parole de Dieu, je l’entends qui m’est adressée de façon particulière, en ce moment de ma vie », a-t-il poursuivi, déclenchant de longs applaudissements.

Si « le Seigneur m’appelle à « monter sur la montagne », à me consacrer encore plus à la prière et à la méditation », ceci « ne signifie pas abandonner l’Eglise », a affirmé le pape : « au contraire, si Dieu me demande ceci, c’est justement pour que je puisse continuer à la servir avec le même dévouement et le même amour avec lesquels j’ai cherché à le faire jusqu’ici, mais de façon plus adaptée à mon âge et à mes forces ».

Après les salutations en diverses langues, Benoît XVI a déclaré à la foule émue : « Dans la prière nous sommes toujours proches. Merci à vous tous ! ».

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné! Nous allons confirmer votre abonnement par courriel. S'il vous plaît vérifier votre dossier spam si vous ne le recevez pas bientôt.