Italie: « Père courage », Don Cesare fait libérer 647 jeunes esclaves de la prostitution

« L´homme le plus haï des mafias de l´Est »

CITE DU VATICAN, Mardi 6 mars 2001 (ZENIT.org) – « C´est l´homme le plus haï des mafias de l´Est », raconte Famiglia Cristiana, qui a suivi l´itinéraire d´un prêtre italien, Don Cesare Lodeserto, qui a subi un enlèvement et a été séquestré quelques heures, sous la menace d´armes à feu, pour le contraindre à cesser son activité en faveur des jeunes femmes et jeunes filles contraintes à la prostitution par les mafias de l´Est européen.

Don Cesare est en effet le directeur du centre Regina Pacis, à San Foca, dans la province italienne de Lecce. Et l´an dernier, le centre a permis la libération de 647 jeunes, certaines encore des enfants, d´autres déjà mères, les aidant à rentrer dans leurs pays: Moldavie, Ukraine, Roumanie… Soit une perte sèche de plus de 1.500 milliards de lires par an pour la criminalité organisée: un motif de lui en vouloir à mort. Il vit maintenant sous la protection de la police.

Pour l´archevêque de Lecce, Mgr Cosmo Francesco Ruppi, « tant qu´il s´agissait seulement d´accueillir les immigrés, tout allait bien », mais les risques encourus sont devenus très sérieux avec la libération des « esclaves » de la prostitution. De fait, les immigrés clandestins ne cessent pas d´être jetés par les trafiquants sur les côtes d´Italie.

« La logique de l´Evangile, explique Don Cesare, est la rencontre avec les pauvres. Ceux que je vois moi, sont trempés, et hébétés, jetés à l´eau par les trafiquants d´hommes sur cette frontière maritime. Je suis devenu l´un d´eux. Ils disent que je suis trop inquiet, mais sans l´inquiétude, on ne va nulle part, la miséricorde même ne porte pas de fruits sans l´inquiétude. La chose la plus difficile, c´est de décider. Souvent, tu es seul et tu as peur de te tromper. Mais il vaut mieux se tromper et agir que de ne rien faire par peur ».

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!