Faire un don

Italie : Frère Luigi della Consolata béatifié le 2 mai

Repères biographiques

Luigi della Consolata (1922-1977) – au siècle Andrea Bordino – religieux profès de la Congrégation des Frères de saint Joseph Benoît Cottolengo, sera béatifié samedi prochain, 2 mai 2015, à Turin, par le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, qui représentera le pape François.

Le diocèse organise trois journées de célébrations autour de cet événement, les 1er, 2 et 3 mai, avec au programme notamment : veillée de prière, messe de béatification, bénédiction d’une statue à l’effigie du bienheureux.

Selon une biographie publiée par Radio Vatican, Andrea Bordino est né dans une famille de vignerons à Castellinaldo (Cuneo) le 12 août 1922. Plus enclin au sport qu’aux études, Andrea devient champion de ballon élastique, un sport très pratiqué dans sa région. Sa formation chrétienne se fera dans sa famille, sa paroisse et à l’Action catholique.

À l’âge de vingt ans, Andrea est recruté dans l’artillerie alpine de la division de Cuneo, destinée au front russe. Il est préposé au ravitaillement, dans l’enfer de glace que fut la campagne de Russie. Après la défaite, Andrea est fait prisonnier avec son frère, Risbaldo, en janvier 1943. Pendant deux ans, il subit les horreurs des camps sibériens et mongoliens.

Mais il ne pense pas à lui-même : il s’occupe de ceux qui meurent d’épidémie à l’infirmerie du camp 29/3 de Pactarol. C’est à cette époque que mûrit sa vocation religieuse.

Il rentre chez lui à l’automne 1945 : il fait partie des rares qui ont pu revoir leur famille et leur terre. Le 23 juillet 1946, il frappe à la porte de l’œuvre hospitalière Cottolengo de Turin et y devient frère Luigi della Consolata. Ses journées se passent dans la prière et le service des malades. Selon les témoins, il incarne la devise « La charité du Christ nous presse » du fondateur, Joseph-Benoît Cottolengo. Son attitude envers les malades est la même que devant l’Eucharistie.

Mais il développe une leucémie à 53 ans et vivra un calvaire de souffrances, qu’il vivra dans la louange. Il meurt le 25 juillet 1977 à l’âge de 55 ans.

Son biographe, le frère Domenico Carena, qui est aussi le vice-postulateur de la cause, a écrit de lui : « Frère Luigi n’a pas seulement suivi le Christ mais il s’est identifié à lui et c’est pourquoi il a rayonné de son amour parmi les pauvres qu’il a servis. »

Le procès diocésain en vue de sa béatification a été clos en 1993. Le pape Jean-Paul II a déclaré Frère Luigi « vénérable » le 12 avril 2003. Le pape François a reconnu un miracle attribué à son l’intercession le 3 avril 2014.

Avec une traduction de Constance Roques

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel