Faire un don

Irak: Libération de trois otages italiens et d’un Polonais

« Joie » et « soulagement » de Jean-Paul II

CITE DU VATICAN, Mardi 8 juin2004 (ZENIT.org) – Le Vatican fait savoir que Jean-Paul II se réjouit de la nouvelle de la libération de trois otages italiens prisonniers en Irak, Salvatore Stefio, Maurizio Agliana, et Umberto Cupertino, et d’un entrepreneur polonais, Jerzy Kos.

Cette libération opérée par les troupes de la coalition a été annoncée en début d’après midi, par une télévision polonaise : elle a eu lieu « sans effusion de sang ». Quatre otages italiens avaient été enlevés au mois d’avril. Leur détention a duré 56 jours.

Le porte-parole du Saint-Siège précise, en même temps que la « joie » et « soulagement » de Jean-Paul II, sa proximité à la famille de Fabrizio Quattrocchi, quatrième otage italien, « barbarement assassiné », rappelle le porte-parole du Vatican, le 14 avril. Les restes du jeune italien ont été remis par les ravisseurs à la Croix-Rouge italienne. Ses funérailles ont eu lieu la semaine dernière à Gênes, elles ont été présidées par le cardinal Tarcisio Bertone, archevêque de Gênes. Son courage devant la mort a particulièrement frappé l’opinion publique : il a voulu montrer comment « un Italien meurt ».

A l’issue d’une marche organisée par les familles des otages, qui avait pour but la place Saint-Pierre, Jean-Paul II avait lancé un appel aux ravisseurs, « au Nom de Dieu », pour qu’ils « restituent aux familles les personnes tenues en otage », dans un message lu par Mgr Giovanni Lajolo, secrétaire pour les relations avec les Etats, à l’issue de la marche, tandis que Jean-Paul II se recueillait dans sa chapelle à cette intention.

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel