Faire un don
Institut financier du Vatican (IOR)

Institut financier du Vatican (IOR) - ZENIT - HSM

IOR : un bénéfice de 69,3 millions d’euros en 2014

L’Institut financier du Vatican, qui publie son bilan annuel, réserve quelque 55 millions d’euros au budget du Saint-Siège.

Le Rapport 2014 de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR), institut financier du Vatican, affiche un bénéfice net de 69,3 millions d’euros en 2014 (contre 2,9 millions en 2013),

Le Rapport annuel détaillé a en effet été publié sur le site en ligne de l’Institut le 25 mai 2015. Durant cette année, précise un communiqué, « l’IOR a tout mis en œuvre pour s’aligner sur le nouveau cadre normatif du Vatican en matière financière ».

La note rapportée par Radio Vatican explique le faible bénéfice de 2013 comme le résultat du réaménagement des comptes. Et le bénéfice de 2014 est dû « à une évolution positive dans la gestion du portefeuille financier et à la diminution des dépenses extraordinaires ».

La clientèle est restée fidèle à l’IOR, précise la même source : « 6 milliards d’euros de dépôts pour plus de 15 000 usagers, soit une légère augmentation. Entre mai 2013 et décembre 2014, l’IOR a fermé 4614 comptes dont 2600 comptes dormants ou insignifiants. 274 autres comptes sont actuellement en phase de clôture. »

Au 31 décembre, le patrimoine net de l’IOR s’élevait à 695 millions d’euros contre 720 millions d’euros fin 2013. L’IOR annonce qu’il entend affecter 55 millions d’euros au budget du Saint-Siège, et conserver plus de 14 millions d’euros dans ses réserves, après l’approbation de la Commission cardinalice de surveillance de l’Institut financier.

Par ailleurs, « d’importants efforts ont été déployés pour combattre les comportements illicites qui ont concerné l’IOR dans le passé ». Pour le financier français Jean-Baptiste de Franssu, président de l’Institut, le principal défi sera « d’améliorer le niveau des services offerts aux clients, et la performance des services de gestion patrimoniale et de rendre moins risquées les activités de l’Institut ».

Au mois d’avril 2014, le pape François avait maintenu l’existence de l’IOR pour « servir avec prudence » et « fournir des services financiers spécialisés à l’Église catholique dans le monde entier » : il avait en effet approuvé une proposition sur l’avenir de l’IOR, réaffirmant l’importance de sa mission « pour le bien de l’Église catholique, du Saint-Siège et de l’État du Vatican ». « Les précieux services qui peuvent être offerts par l’Institut assistent le pape dans sa mission de pasteur universel ainsi que les institutions et personnes qui collaborent avec lui dans son ministère », affirmait le texte.

 

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel