Impossible « d’accepter passivement que la violence tienne la paix en otage ! »

Jean-Paul II évoque le terrorisme

CITE DU VATICAN, Lundi 12 janvier 2004 (ZENIT.org) – « Nous ne pourrons jamais nous résigner à accepter passivement que la violence tienne la paix en otage ! », affirme Jean-Paul II. Cette phrase de son discours au corps diplomatique a déjà fait le tour du monde.

Le pape évoquait le terrorisme en ces termes: « Et comment ne pas mentionner le terrorisme international qui, en semant la peur, la haine et le fanatisme, déshonore toutes les causes qu’il prétend servir? »

Il répond: « Je me contenterai simplement de dire que toute civilisation digne de ce nom suppose le refus catégorique des rapports de violence. C’est pourquoi – et je le dis devant un parterre de diplomates – nous ne pourrons jamais nous résigner à accepter passivement que la violence tienne la paix en otage ! »

Parmi les remèdes, Jean-Paul II souhaite voir se renforcer l’autorité de l’ONU: « Plus que jamais, il est urgent de revenir à une sécurité collective plus effective qui donne à l’Organisation des Nations Unies la place et le rôle qui lui reviennent. En tout cas, une chose est certaine : la guerre ne résout pas les conflits entre les peuples ! »

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!