Faire un don

Il dénonce les accapareurs, les oppresseurs, les juges iniques…

Et il annonce le pardon divin

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire de saint Michée, prophète (VIIIe s. av. J.-C.).

Le premier verset du livre de Michée révèle qu’il était originaire  de Moreshet, en Judée, à l’ouest d’Hébron, et qu’il a exercé son ministère à l’époque des rois Yotam, Achaz et Ezéchias, soit à partir de 740 av. J.-C., avant la chute de Samarie et du royaume du Nord (721).

Michée dénonce les accapareurs, les oppresseurs, les juges iniques, les prophètes « mercenaires », l’infidélité du peuple.

Mais il annonce aussi la gloire de Jérusalem – « car de Sion vient la Loi et de Jérusalem la parole du Seigneur » -, une ère de paix – « ils briseront leurs épées pour en faire des socs » – et l’espérance du salut : « Moi, je regarde vers le Seigneur, j’espère dans le Dieu qui me sauvera, mon Dieu m’entendra ».

Le livre s’achève sur la confiance dans le pardon divin : « Quel est le Dieu comme toi qui enlève la faute et qui pardonne le crime, … qui prend plaisir à faire grâce ? »

Jérémie le cite, ainsi que les évangiles de Matthieu et de Jean parce qu’il annonce le Messie davidique : « Et toi, Bethléem-Ephrata, le moindre des clans de Juda, c’est de toi que naîtra celui qui doit régner sur Israël ».

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel