Hongrie: Des valeurs chrétiennes, pour une société authentiquement humaine

« Les rapports diplomatiques entre la Hongrie et le Saint-Siège, 1920-2000 »

CITE DU VATICAN, Vendredi 16 mars 2001 (ZENIT.org)
– Les valeurs chrétiennes constituent une base solide pour la construction d´une société authentiquement humaine et démocratique, disait en substance Mgr Jean-Louis Tauran, Secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les Etats , lors de la présentation, hier après-midi à l´Université pontificale grégorienne, du volume signé par l´historien hongrois Istvàn Zombori et intitulé: « Les rapports diplomatiques entre la Hongrie et le Saint-Siège, 1920-2000 ».

Le chemin de liberté qui s´est ouvert à la Hongrie depuis dix ans, ses risques et ses espérances était en effet au centre de l´intervention du « ministre des affaires étrangères » du Saint-Siège.

L´archevêque soulignait comment la Hongrie avait su entreprendre un chemin de reconstruction, sans se contenter d´un simple retour au passé, mais en voulant toujours davantage construire quelque chose de neuf pour répondre à ses nouvelles possibilités et à ses nouvelles exigences.

« Le seul nouveau climat de liberté, disait-il, ne résout pas tous les problèmes de la vie humaine ». Il mettait en garde contre des « illusions à combattre », à savoir: « les conflits au sein de la société, les intérêts égoïstes qui opposent les personnes et des groupes les uns contre les autres… tout ce qui peut compromettre l´avenir du pays et freiner les efforts pour atteindre des conditions sociales plus justes et plus humaines ».

La justice et la paix, continuait Mgr Tauran, sont des « conditions indispensables à la construction d´une société humaine ». Elles se fondent sur des valeurs morales et chrétiennes qui « peuvent offrir un fondement stable à une culture authentiquement humaine et universelle ».

Pour ce qui est du rôle de l´Eglise dans une Hongrie redevenue « pluraliste », il est de rappeler les valeurs chrétiennes fondamentales qui sont partie intégrante de l´humanisme moderne, c´est-à-dire la « dignité de la personne, la liberté et la paix ». L´Eglise désire aussi participer au développement du pays par sa mission d´annoncer l´Evangile, « ce qui s´exprime aussi par les oeuvres de caractère social et caritatif ».

Mgr Tauran évoquait à ce propos la figure du nonce apostolique Angelo Rotta, « qui s´est grandement prodigué dans la lutte contre les lois racistes de 1941 et contre la persécution des catholiques ».

Mgr Tauran affirmait enfin l´engagement des catholiques à « promouvoir des rapports fraternels avec leurs compatriotes, quelle que soit leur origine ou leur confession religieuse, en recherchant avant tout l´entente cordiale entre tous qui est si nécessaire à la vie démocratique ».

Ce matin, le pape Jean-Paul II a reçu en audience le ministre hongrois des affaires étrangères, M. Jànos Martonyi.

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!