Faire un don

Honduras : Le cardinal Ortega lance un appel à la réconciliation

Dans le cadre du 263ème anniversaire des apparitions de Notre-Dame de Suyapa

ROME, Mercredi 10 février 2010 (ZENIT.org) – A l’occasion du 263ème anniversaire des apparitions de Notre-Dame de Suyapa, patronne du Honduras, l’archevêque de Tegucigalpa, le cardinal Oscar Andrés Rodríguez Maradiaga a appelé le peuple hondurien et les nouvelles autorités à entreprendre, de toute urgence, un chemin de réconciliation.

D’après des sources de l’Église, le nombre de pèlerins venus célébrer la Vierge depuis le 23 janvier s’élève à plus de deux millions.

Parmi les personnalités présentes à la messe anniversaire, célébrée la semaine dernière par le cardinal Ortega, figuraient le président Porfirio Lobo et son épouse, une partie de son cabinet, le président du congrès national, Juan Orlando Hernández, le président de la cour suprême de justice, Jorge Rivera, et le chef d’Etat-major adjoint des forces armées, le général Romeo Vásquez.

Les quelques 10.000 personnes venues de tous les coins du pays pour assister à la messe ont écouté le message du cardinal, qui vient de fêter ses 17 ans de présence à la tête de l’archidiocèse de Tegucigalpa.

A l’homélie, le cardinal Rodriguez a demandé à la Vierge de Suyapa de faire en sorte que « Dieu demeure » en ce peuple, « redoublant d’amour pour sécher les larmes et pour qu’il n’y ait plus ni pleurs ni souffrance, mais l’espérance d’aller de l’avant ». « Marie est la mère qui nous dit : construisons ensemble un nouvel Honduras », a-t-il dit à l’assemblée qui a accueilli ses propos dans un tonnerre d’applaudissements.

Le cardinal Ortega a insisté sur  l’importance de la réconciliation, si « nécessaire », a-t-il dit,  après tant de temps passé « à faire passer le mensonge pour une vérité, le mal pour un bien et la justice pour de l’injustice ».

« Cette nouvelle étape pour le Honduras, en quête de réconciliation et de justice sociale, nous rappelle les prières pour lesquelles, dans une humanité divisée par les inimitiés et les discordes, Dieu dirige les volontés afin qu’elles s’ouvrent à la réconciliation ».

« L’Esprit saint est capable de toucher les cœurs afin que les ennemis recommencent à se rencontrer, que les adversaires se tendent la main et que les peuples cherchent l’union », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, dans notre société, on continue à écarter Jésus, comme au temps de Nazareth. Notre monde est imprégné d’une culture soi-disant moderne qui réduit l’être humain à un simple fruit du hasard ».

« On ne saurait tromper Dieu ni sa propre conscience, a dit Jésus : il n’y a rien de caché qui n’arrive à être connu », a-t-il souligné.

S’adressant aux nouvelles autorités, l’archevêque de Tegucigalpa a ensuite affirmé : « Réjouissez-vous, chers frères et chères sœurs, vous qui êtes appelés à diriger ce pays. Dieu vous a choisis, car Dieu bénit le Honduras ».

« Nous voulons que règnent parmi nous la communion, la fraternité, la réconciliation et la paix ».

« Nous nous réjouissons dans le Seigneur quand un Hondurien respecte un autre qui pense différemment, quand nous ne nous traitons pas comme des ennemis, mais comme des frères, quand nous nous regardons dans les yeux et nous reconnaissons fils de Dieu, du même père, du Honduras et de Notre-Dame de Suyapa ».

« Nous sommes pleins d’espérance car nous savons que l’humanisme chrétien guidera cette nouvelle étape du Honduras, et souhaitons pouvoir tous collaborer à ce projet pour le bien de la nation ».

Dans ce contexte, le cardinal Ortega a demandé à ses concitoyens de « se soucier des plus pauvres, des marginaux et des exclus, des personnes âgées, des enfants et des jeunes, qui sont notre plus grande richesse ».

Une mission de l’Organisation des Etats américains (OEA), conduite par Víctor Rico, est arrivée la semaine dernière à Tegucigalpa pour aider le président Lobo à mettre sur pied une commission de vérité qui essaiera d’expliquer ce qui s’est passé avant, durant et après le coup d’Etat.

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel