Hommage à Mgr André Lesouef : un Breton des MEP au service du Cambodge

Il disparaît à l’âge de 86 ans

CITE DU VATICAN, Jeudi 17 juin 2004 (ZENIT.org) – Les trois ordinaires de l’Eglise catholique au Cambodge saluent la mémoire de Mgr André Lesouef, préfet apostolique de Kompong Cham de 1968 à 1997, décédé le 7 juin 2004 : un Breton des Missions étrangères de Paris (MEP) au service du Cambodge. « Eglises d’Asie », l’agence des MEP lui rend hommage (cf. EDA 399, (eglasie.mepasie.org).

Le 14 juin dernier, l’Eglise catholique au Cambodge a célébré un service funéraire à la mémoire de Mgr André Lesouef, prêtre des Missions Etrangères de Paris et premier préfet apostolique de Kompong Cham. Mort le 7 juin dernier à Montbeton, en France, à l’âge de 86 ans, Mgr Lesouef avait été nommé à la tête de la préfecture apostolique de Kompong Cham en 1968 et avait traversé toute l’histoire contemporaine de l’Eglise catholique du Cambodge. Adressé à tout le peuple de Dieu au Cambodge, le communiqué est signé de Mgr Emile Destombes, vicaire apostolique de Phnom Penh, de Mgr Enrique Figaredo, préfet apostolique de Battambang, et de Mgr Antonysamy Susairaj, préfet apostolique de Kompong Cham. « Nous demandons à tous nos frères et sœurs dans le Christ de se joindre à nous dans la prière d’action de grâces à notre Seigneur pour le don que Mgr André Lesouef a fait de sa vie pour l’Eglise au Cambodge », peut-on lire dans ce communiqué.

Né le 26 mars 1918 à Redon, en Ille-et-Vilaine, André Lesouef a connu la vie de soldat avant d’être ordonné prêtre le 20 mars 1943 : sous les drapeaux lorsque la seconde guerre mondiale éclate, il est blessé par une grenade ; les médecins doivent l’amputer d’une jambe, sous le genou. Une fois ordonné, il devient vicaire à Dinard, avant de partir pour la mission de Saigon le 23 mars 1946. Après l’étude du vietnamien à Banam, il est professeur au grand séminaire de Saïgon de 1947 à 1952, puis supérieur du grand séminaire de Saigon de 1952 à 1961. Il rejoint ensuite le Cambodge, étudie le khmer à Battambang et à Chomnom, avant de devenir vicaire général de Phnom Penh et supérieur du grand séminaire de 1963 jusqu’à sa nomination, en 1968, comme préfet apostolique de Kompong Cham.

Selon Mgr Antonysamy Susairaj, son successeur à la tête de la préfecture apostolique de Kompong Cham, Mgr Lesouef a consacré sa vie au développement de l’Eglise locale en dépit de son handicap physique et malgré les « difficiles circonstances » avant et après le régime des Khmers rouges (1975-1979). Selon Mgr Susairay, Mgr Lesouef a été le dernier parmi les missionnaires à quitter la préfecture de Kompong Cham avant la prise du pouvoir par les Khmers rouges et l’expulsion de tous les étrangers du pays.

Expulsé du Cambodge par les Khmers rouges en 1975, Mgr Lesouef part pour l’Ile Maurice, où il reste de 1976 à 1984. Il revient ensuite en France pour raison de santé et reprend l’apostolat parmi les Cambodgiens. En 1985, il devient assistant de Mgr Ramousse au bureau pour la Promotion de l’apostolat parmi les Cambodgiens et, en 1993, retourne au Cambodge comme préfet apostolique de Kompong Cham. Les débuts sont difficiles et, bien qu’ayant dépassé les 75 ans, âge où les évêques remettent leur démission au pape, le Vatican lui demande de rester sur place et de continuer à servir l’Eglise et son renouveau. Après avoir réussi à prendre contact avec une puis plusieurs femmes catholiques ayant survécu au génocide, Mgr Lesouef s’attache à rebâtir une Eglise en concentrant ses efforts sur les catholiques khmers, sans oublier la composante vietnamienne de l’Eglise du Cambodge. Démissionnaire en 1997, il se retire d’abord à Kompong Cham à la demande de son successeur, Mgr Antonysamy Surairaj, et enfin au sanatorium de Montbeton, où il meurt subitement le 7 juin 2004.

Aujourd’hui, la préfecture apostolique de Kompong Cham compte un prêtre khmer et huit autres prêtres, missionnaires, ainsi que dix religieuses. Ses vingt-deux communautés abritent 4 000 catholiques environ (800 Khmers et 3 200 Vietnamiens).
© EDA

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!