Grande-Bretagne: Premier cas de « sélection  » embryonnaire

Que deviennent les embryons non-réimplantés?

CITE DU VATICAN, Jeudi 21 février 2002 (ZENIT.org) – Un enfant est né après avoir été conçu et « sélectionné » pour être donneur compatible avec son frère leucémique âgé de 5 ans, vendredi dernier, 14 février, en Angleterre, pour la première fois, indique la revue de presse de la Fondation Jérôme Lejeune (genethique.org).

Rappelons qu´aux Etats-Unis, en octobre 2000, la naissance d´Adam, conçu pour sauver sa sœur Molly, avait nécessité la conception de 15 embryons. A l´époque le Pr. Briard avait posé la question:  » dans ce cas, que fait-on des embryons sains qui ne sont pas compatibles avec l’enfant à greffer ? « . Cette question reste gravement d´actualité, commente le site de la Fondation Lejeune.

La récente pratique britannique fait état de la conception d´embryons humains par fécondation in vitro (FIV) puis de leur « sélection » dans le but de réimplanter dans l´utérus de la mère celui qui répondrait aux critères de « compatibilité » requis pour une greffe de moelle à son frère.

Mohammed Taranissi, spécialiste de la FIV, a ainsi anticipé l´accord de la Commission anglaise sur l´embryologie et la fécondation humaine afin de pratiquer cette opération. Il attend maintenant l´approbation administrative.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!