Finances: Bilan positif en 2000, « l´autonomie économique de l´Eglise »

Contribution des diocèses, des religieux, des fidèles et des associations

CITE DU VATICAN, Vendredi 6 juillet 2001 (ZENIT.org) – Le bilan économique du Saint-Siège est positif pour l´An 2000, et pour la huitième année consécutive, grâce à la contribution des diocèses du monde entier, des religieux, des fidèles, et des associations. Une garantie « d´autonomie », souligne le cardinal Sebastiani.

Le cardinal Sergio Sebastiani, président de la préfecture des affaires économiques du Saint-Siège (l´APSA, une « cour des comptes » explique le cardinal), a présenté ce bilan aux journalistes en ce vendredi 6 juillet au Vatican, en italien (une traduction anglaise est disponible sur le Bulletin de la Salle de presse du Saint-Siège, cf. www.vatican.va. Le cardinal annonce qu´il sera traduit dans les différentes langues et envoyé aux évêques et aux Supérieurs généraux des Ordres religieux. Il a été présenté au pape par le cardinal Sebastiani le 22 juin dernier. Le bilan est également positif pour le budget, distinct, de la Cité du Vatican.

« L´autonomie économique de l´Eglise, affirme le cardinal, est la meilleure garantie de sa liberté dans sa mission d´évangélisation sans dépendre des puissants de ce monde; c´est pour cela que le Saint-Siège n´a pas honte de tendre la main, parce que ce sont les pauvres et non les riches qui ne jouissent pas de l´autosuffisance ».

Le bilan consolidé pour l´année sainte affiche en outre un solde positif exceptionnel de quelque 60 millions de FF, soit 9,15 millions d´euros (8,5 millions US$, contre 5 millions en 1999): les finances du Saint-Siège ont en effet été dopées par le Jubilé et … le cours du dollar!

Pourtant, Jubilé oblige, le Saint-Siège a dépensé environ 1370,8 millions de FF (208,98 millions d´euros ou 195,83 millions US$). Les dépenses ont en effet enregistré une augmentation de 188 millions de plus qu´en 2000 (28,71 millions d´euros ou 26,9 millions US$). En effet, 70 personnes nouvelles se sont ajoutées aux salariés du Vatican, il a fallu installer des locaux, fournir des ordinateurs, augmenter les prestations des media. L´Osservatore Romano et Radio Vatican, très sollicités, concluent en négatif tandis que le Centre Télévisuel du Vatican équilibre sont budget.

Mais parallèlement les recettes s´élevaient à 1430,84 millions de FF (218,2 millions d´euros ou 204,4 millions US$). Elles ont augmenté, par rapport à 1999, de 215,25 millions de FF (32,64 millions d’euros ou 30,75 millions US$). Et ceci indépendamment du budget du Jubilé à proprement parler qui n´entre pas dans le bilan présenté ce matin: le Comité central du Grand Jubilé a un budget à part.

Les secteurs d´activités du Saint-Siège concernés par ce bilan sont donc:
-l´activité institutionnelle (celle des dicastères – les « ministères » – de la curie: secrétairerie d´Etat, congrégations, conseils, tribunaux, synode des évêques, nonciatures et différents bureaux qui assistent le pape dans son ministère); ce secteur accuse un déficit de 196,55 millions de FF (29,8 millions d’euros ou environ 27,9 millions US$); par nature ce secteur ne rapporte rien, en revanche le Jubilé a accentué évidemment les dépenses;
-les activités financières, consistant toutes dans des investissements « éthiques », c´est-à-dire répondant à des critères éthiques, insiste le cardinal Sebastiani; le bénéfice est de plus de 42,43 millions de FF, (6,47 millions d´euros ou env. 6,6 millions US$);
-le secteur immobilier: rappelons, pour ce secteur et le précédent, qu´en 1929 lors du concordat entre l´Italie et le Saint-Siège (les « Pactes du Latran »), l´Etat italien a indemnisé le Saint-Siège des biens dont il avait été spolié, et en particulier en bien immobiliers; les dépenses dues à l´entretien avaient été faites avant le Jubilé, et ce poste enregistre aussi un bénéfice d´environ 101 millions de FF (15, 40 millions d´euros ou 14,43 US$)
-les institutions médiatiques comme Radio Vatican (24.000 heures de transmission en 60 langues), L´Osservatore Romano, le Centre télévisuel du Vatican; le déficit dépasse 127,83 million de FF (19,49 millions d´euros ou env. 18,26 millions US$);
-Il faut ajouter le secteur des retraites d´avant 1993: depuis la réforme de 1993, les retraites sont gérées par « un fonds ad hoc », précise le cardinal Sebastiani. Le déficit est de 142,37 millions de FF environ (21,70 millions d´euros, ou 20,33 millions US$).

Le cardinal Sergio Sebastiani, interrogé sur le salaire des cardinaux, a révélé que le sien – cardinal de curie, « créé » en février dernier – s´élève à 4,5 millions de lires, soit plus de 15.000 FF, ou environ 2.325 euros (nets d´impôts, logement de fonction). En revanche, le cardinal a affirmé ignorer le montant du salaire de Jean Paul II. « Le pape, a-t-il dit, comme tout chef d´Etat, a en effet un salaire. Mais je ne suis pas en mesure d´en indiquer le montant ».

Le bilan est également positif pour le budget de la cité du Vatican, avec 156,8 millions de FF de bénéfice (23, 9 millions d´euros ou 22,4 millions US$). Enfin, « l’Obole de Saint-Pierre », destinée à la « charité du pape » et constituée par les offrandes des fidèles, s´est élevée en l´An 2000 à 445,2 millions de FF (67,87 millions d´euros, ou 63,6 millions US$), indique le rapport des cardinaux de la commission ad hoc également publié ce matin.

N.B. Les évaluations (approximatives) en FF ou en euros sont de la rédaction.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!