Faire un don

« Familles, ne perdez pas votre capacité de rêver ! »

Exhortation du pape aux familles des Philippines

« Familles, ne perdez pas votre capacité de rêver !… Perdre la capacité de rêver, c’est perdre la capacité d’aimer » : c’est l’exhortation du pape François aux familles des Philippines qu’il a rencontrées à 17h30 (10h30 à Rome) ce 16 janvier 2015 au « Mall of Asia Arena » à Manille, au deuxième jour de son voyage apostolique dans le pays.

Durant son long discours en anglais, le pape a invité à « se reposer dans le Seigneur », pour « la santé des esprits et des corps » mais aussi pour « la santé spirituelle » qui se maintient en « priant chaque jour en famille ».

« Vous devez trouver le temps, chaque jour, pour prier… Se reposer dans la prière est particulièrement important pour les familles » : « La famille qui prie ensemble demeure ensemble », a rappelé le pape sous les applaudissements.

Le repos, c’est aussi le temps du « rêve » : le pape a improvisé quelques paroles en espagnol – traduite par un interprète – exhortant les familles à rêver : « Chaque mère et chaque père rêvent de leur fils ou de leur fille durant neuf mois », ils rêvent « de comment sera leur enfant ».

Pour le pape, « il n’est pas possible d’avoir une famille sans de tels rêves : lorsque vous perdez cette capacité de rêver, vous perdez la capacité d’aimer, et l’énergie pour aimer est perdue ».

Il a recommandé, lors de l’examen de conscience du soir, de se demander aussi : « Ai-je rêvé de mes fils ou filles ? Ai-je rêvé de l’amour de mon mari ou de ma femme ? Ai-je rêvé de mes parents et de ma famille ? »

« Il est si important de rêver dans la famille… s’il vous plaît, ne perdez pas cette capacité à rêver », a ajouté le pape en soulignant que « réfléchir » et « penser à son mari ou sa femme en rêvant de leurs qualités » permettait de « trouver des solutions à des problèmes familiaux » : « Ne perdez jamais l’illusion que vous aviez lorsque vous étiez petit ami ou petite amie ! », a-t-il conclu sous les rires de la foule.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel