Faire un don

« Demandons-nous comment nous pouvons mieux servir les autres »

Homélie pour la Cène du Seigneur (texte intégral)

« Demandons-nous comment nous pouvons mieux servir les autres, parce que c’est ce que Jésus a voulu de nous » : c’est l’invitation du pape François lors de la messe de la Cène du Seigneur, qu’il a célébrée hier soir, 17 avril, Jeudi Saint, au Centre « Sainte Marie de la Providence » de la Fondation Don Gnocchi, à Rome.

Au cours de la célébration, le pape a accompli le rite du lavement des pieds auprès de 12 personnes handicapées ou malades, âgées de 16 à 86 ans, dont un musulman de Libye (cf. Zenit du 17 avril 2014).

Homélie du pape François

Nous avons entendu ce qu’a fait Jésus lors de la dernière Cène. C’est un geste d’adieu, comme l’héritage qu’il nous laisse. Il est Dieu et il s’est fait serviteur, notre serviteur et c’est cela, son héritage : vous aussi, vous devez être serviteurs les uns des autres. Et il a fait ce chemin par amour. Vous aussi, vous devez vous aimer et être serviteurs, dans l’amour.

Voilà l’héritage que nous laisse Jésus. Il fait ce geste de laver les pieds, qui est un geste symbolique : c’était les esclaves, les serviteurs qui le faisaient pour les invités, les personnes qui venaient déjeuner ou dîner, parce qu’à cette époque, les routes étaient en terre et quand on entrait dans une maison, il fallait se laver les pieds.

Et par ce geste, Jésus fait un travail, un service d’esclave, de serviteur, et c’est ce qu’il nous laisse en héritage : nous devons être serviteurs les uns des autres. C’est pour cela qu’aujourd’hui, l’Église, qui commémore le dernier repas, lorsque Jésus a institué l’Eucharistie, fait aussi, au cours de la cérémonie, ce geste de laver les pieds qui nous rappelle que nous aussi, nous devons être serviteurs les uns des autres.

Je vais maintenant faire ce geste mais tous, dans notre cœur, pensons aux autres et pensons à l’amour que Jésus nous demande d’avoir pour les autres ; et demandons-nous aussi comment nous pouvons mieux servir les autres, parce que c’est ce que Jésus a voulu de nous.

Transcription et traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Francis NULL

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel