Déclaration de la COFRAC à propos des radios catholiques du Togo

ROME, Mardi 17 mai 2005 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous un communiqué du conseil d’administration de la COFRAC (Communauté Francophone de Radios Chrétiennes) réuni à Paris le 11 mai 2005, sur la situation au Togo et en particulier celle des médias.

* * *

« Dans le cadre du processus électoral qui vient de se dérouler au Togo, à partir du 24 avril, jour des élections et jusqu’au 5 mai, les médias privés et notamment les radios associatives ont été volontairement dépourvus de tout moyen de communication : téléphone, internet, fax.
Les radios catholiques du Togo, membres de la COFRAC, et notamment Radio Maria à Lomé, ainsi que ses radios filiales à Dapaong et Kpalimé ont été interdites d’émettre. Cette interdiction devrait prendre fin officiellement le 27 mai.
La COFRAC dénonce cette situation inacceptable et demande aux autorités togolaises de rétablir la liberté d’expression et le pluralisme de la presse, signes visibles d’une véritable démocratie et instruments d’une paix sociale durable.

A cette occasion, la COFRAC rappelle le message de Mgr Ricard, président de la Conférence des évêques de France adressé aux évêques du Togo, « souhaitant une véritable réconciliation nationale qui trouve ses racines dans le respect des Droits de l’homme et de la charte africaine. »

Mgr Jean Yves Riocreux, président de la COFRAC
Mr Etienne Dahler, vice président

Le 16 Mai 2005

La COFRAC regroupe 90 radios en France, en Afrique( 60 dans 16 Pays), au Liban, à Haïti et en Océanie.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel