Côte d’Ivoire : Les jeunes appelés à « cultiver l’amour » pour arriver à la paix

« Soyez vigilants ! », leur dit l’archevêque d’Abidjan à la messe du lundi de Pentecôte

ROME, Vendredi 17 juin 2011 (ZENIT.org) – « Qu’avez-vous fait de votre baptême ? Combien parmi vous ont dit avec courage non à la violence, à la tuerie… », a demandé Mgr Jean Pierre Kutwa aux jeunes catholiques de l’archidiocèse d’Abidjan, en Côte d’Ivoire.

C’est ce qu’il a affirmé lors de la traditionnelle messe du lundi de Pentecôte célébrée avec les jeunes à la paroisse Notre Dame de l’Incarnation, à la Riviera Palmeraie, rapporte le quotidien ivoirien « Notre Voie », au lendemain de la rencontre.

« Soyez vigilants. Ne vous laissez pas emporter par l’engagement politique », s’est exclamé Mgr Kutwa. Au regard de la crise qui secoue le pays depuis 9 ans, il leur a demandé « d’être à nouveau des ambassadeurs de paix et d’éviter d’être des syndicalistes fermés au dialogue et au compromis ».

Si la paix « échappe aux ivoiriens », a-t-il estimé, c’est parce qu’ils «  n’ont pas le courage d’emprunter le chemin de la paix ». Mais pour en avoir le courage, il faut, a-t-il rappelé, que tous, ivoiriens en général et jeunes en particulier, « cultivent l’amour », cet amour qui permet de « resserrer les liens » et de « rassembler dans une profonde unité ».

« L’amour et la paix vont de paire », et « c’est la victoire sur notre égoïsme propre, notre amour propre qui va nous conduire à la paix », a insisté l’archevêque, demandant aux jeunes de ne pas reculer devant les sacrifices que cela suppose.

Puis Mgr Kutwa a évoqué l’avenir de la nation, encourageant les jeunes à « ne pas attendre l’extérieur pour leur développement », à constituer, au contraire, une force dynamique, « respectable » parce qu’eux-mêmes auront été « sérieux dans leur vie », à « cultiver le goût de l’effort » refusant «  les actions qui ne construisent pas ».

L’archevêque d’Abidjan a enfin eu une pensée pour « ceux qui ont tout perdu dans la crise ivoirienne », pour « ceux qui ont perdu la vie alors que la Côte d’Ivoire comptait sur eux pour l’avenir ».

Isabelle Cousturié

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!