Faire un don

Chômage… dignités blessées

Les chômeurs, défi missionnaire proposé par le pape François

Les deux intentions de prière du pape François pour le mois de juin – comme deux défis à relever pendant le mois du Coeur de Jésus – sont:

Intention universelle: les chômeurs
« Pour que les chômeurs obtiennent le soutien et le travail dont ils ont besoin pour vivre avec dignité. »

Intention pour l’évangélisation: la foi en Europe
« Pour que l’Europe retrouve ses racines chrétiennes à travers le témoignage de foi des croyants. »

Le P. Xavier Jahan, jésuite, directeur de l’Apostolat de la prière-France,développe ce « défi missionnaire » pour la prière des chrétiens du mois de juin 2014 dans cet éditorial.

Chômage… dignités blessées

Le chômage… Nous connaissons tous. Nous avons tous dans nos familles, nos amis, notre entourage, hélas, au moins une personne qui traverse ou a traversé cette épreuve, ce mal de nos sociétés contemporaines…

Il touche à la notion de travail, dimension essentielle pour la dignité de l’être humain. Longtemps réservé à l’esclave, le travail apparaît à la lumière de l’Évangile dans sa contrepartie positive, comme nous le rappelle Etienne Perrot.

Le chômage apparaît alors bien comme un manque cruel, un vide qui empêche d’être. C’est François, membre de la communauté de l’Arche, qui le résume très bien : « Quand je travaille, je montre ce que je sais faire… Mais celui qui est au chômage, personne ne lui dit que ce qu’il fait est beau. » Marielle Humbert nous refait entendre les résonances intérieures que peut provoquer la traversée d’une pareille épreuve.

Mais la formulation du défi missionnaire que le Pape nous confie ce mois-ci tourne notre attention vers une « périphérie » fondamentale de ce grave problème. Il nous dit « prions pour que les chômeurs obtiennent… » Qui cela vise-t-il si ce n’est toutes celles et tous ceux qui se font proches des chômeurs, qui sont « autour » d’eux, qui ne sont pas ou plus eux-mêmes au chômage ? Ainsi le Pape nous renvoie à notre responsabilité à tous : tous, nous sommes concernés. Il est bon de voir alors comment nous nous mobilisons non seulement pour aider nos frères et nos sœurs plongés dans ces épreuves mais aussi pour que les structures sociales, économiques évoluent, et génèrent de moins en moins cette injustice.

Avec le défi de ce mois, le Pape nous renvoie à un profond examen de conscience. Non pas pour nous enfermer dans une culpabilité mortifère, mais pour réveiller le sens de notre responsabilité. Il n’y aura d’issue que par une réelle solidarité.  Elle commence par ce que chacun peut déjà entreprendre à son niveau. Et pour les chrétiens que nous sommes, cela commence par notre prière d’offrande quotidienne. En offrant résolument nos vies à notre Dieu, Lui qui ne cesse de travailler selon ce que nous dit Jésus : « Mon Père, jusqu’à présent, est à l’œuvre et moi aussi je suis à l’œuvre. »- Evangile selon St Jean 5, 17-, nous lui permettons de nous transformer, et de cœur en cœur, de proche en proche, de transformer notre monde…

P. Xavier Jahan sj
Directeur de l’Apostolat de la prière-France
 

About Xavier Jahan

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel