Ce dont le monde a le plus besoin : que les jeunes aient le courage de la sainteté

Discours du pape au gouvernement australien (2)

ROME, Jeudi 17 juillet 2008 (ZENIT.org) – Ce dont le monde « a le plus besoin », c’est que les jeunes aient le « courage » de devenir des saints, a déclaré en substance benoît XVI dans son discours devant les autorités australiennes, ce 17 juillet.

Benoît XVI rappelait le thème de la JMJ et le don de l’Esprit Saint en disant : « L’Esprit rend des hommes et des femmes de tout lieu et de toute génération capables de devenir des saints. Puissent les jeunes ici réunis pour la Journée Mondiale de la Jeunesse avoir le courage, sous l’action de l’Esprit, de devenir des saints ! Voilà ce dont le monde a besoin, plus que de tout autre chose ».

Le pape a en effet rappelé le principal motif de sa venue en disant : « Je suis ici, avant tout, pour rencontrer les jeunes, qu’ils soient de l’Australie ou de toutes les parties du monde, et pour prier l’Esprit Saint de renouveler de son souffle tous ceux qui prendront part à nos célébrations. Le thème choisi pour la Journée Mondiale de la Jeunesse 2008 est tiré des paroles que Jésus lui-même adresse à ses disciples, telles qu’elles sont rapportées dans les Actes des Apôtres : « Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. Alors vous serez mes témoins… jusqu’aux extrémités de la terre » (1, 8) ».

Benoît XVI a dit demander cette grâce pour tout le pays, et le monde aussi : « Je prie l’Esprit Saint afin qu’il apporte un renouveau spirituel à ce pays, au peuple australien, à l’Église en Océanie et véritablement jusqu’aux extrémités de la terre ».

Pour Benoît XVI, seul l’Esprit peut conduire les jeunes, souvent partagés entre différents options fondamentales. « Aux jeunes d’aujourd’hui une déconcertante variété de choix de vie est proposée, a fait observer le pape, si bien qu’il leur est souvent difficile de discerner comment orienter au mieux leurs idéaux et leurs énergies. C’est l’Esprit qui donne la sagesse pour discerner le juste chemin et le courage pour s’y engager. C’est Lui qui couronne nos pauvres efforts par ses dons divins, comme le vent qui, gonflant les voiles, fait avancer le navire, dépassant de beaucoup ce que les rameurs pourraient obtenir par leurs rudes efforts sur les rames ».

A propos du sens du phénomène des JMJ, le pape a souligné son importance alors que les jeunes ont soif de la Parole de Dieu. « Certains pourraient se demander, a remarqué Benoît XVI, ce qui pousse des milliers de jeunes à entreprendre un voyage qui, pour beaucoup d’entre eux, est long et fatigant, en vue de participer à un événement de ce genre. (…) De nombreux jeunes apprécient de pouvoir se retrouver ensemble pour approfondir leur foi en Christ et pour partager les uns avec les autres une expérience joyeuse de communion au sein de son Église. Ils ont soif d’écouter la parole de Dieu et de mieux connaître les fondements de leur foi chrétienne. Ils désirent prendre part à un événement qui met en évidence les grands idéaux qui les inspirent et ils repartent chez eux remplis d’espérance, renouvelés dans leur décision de construire un monde meilleur ».

Il disait que le lieu de Sydney est particulièrement adapté en rappelant que « l’Église en Australie, non seulement est la plus jeune parmi les Églises des divers continents, mais est aussi un des plus cosmopolites ».

Le pape disait sa confiance en concluant : « C’est une joie pour moi d’être avec eux, de prier avec eux et de célébrer l’Eucharistie au milieu d’eux. La Journée Mondiale de la Jeunesse me remplit de confiance pour l’avenir de l’Église et pour l’avenir de notre monde ».

Anita S. Bourdin

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!