Card. Eyt: Une « attristante caricature de la théologie catholique de l´Eucharistie »

Réponse à une « Lettre à nos frères prêtres »

ROME, Mardi 27 mars 2001 (ZENIT.org) – Dans un communiqué, le cardinal Eyt déplore « l´attristante caricature de la théologie catholique de l´Eucharistie à laquelle se livrent des « théologiens lefebvristes » ». Voici à ce propos un communiqué de l´archevêque de Bordeaux, le cardinal Pierre Eyt, publié sur le site du diocèse de Bordeaux: http://catholique-bordeaux.cef.fr

Communiqué de Mgr Eyt concernant les relations entre Rome et la Fraternité Saint-Pie X

« Tout n´est pas négociable »

« D´après des informations parvenues en France assez mystérieusement, le Saint-Siège et le Saint-Père en personne ont manifesté depuis de longs mois déjà, le désir de développer des contacts avec la Fraternité Saint-Pie X en vue d´aboutir à des solutions juridiques.

« Tandis que les médias décrivaient le déroulement positif de ces pourparlers, les prêtres de France recevaient un bulletin, 9ème de la série, intitulé « Lettre à nos frères prêtres », lettre trimestrielle de liaison de la Fraternité Saint-Pie X avec le clergé de France (n°9, mars 2001). Or voici que, dans ce bulletin, les résultats des « Entretiens romains » d´abord salués comme pleins de promesses, sont présentés, dans la suite du texte, comme « provisoirement compromis », les discussions étant en tout cas, pour le moment, « suspendues ». Selon l´homme qui semble guider la discussion, Mgr Fellay, la cause de cette suspension serait du côté de Rome. A la lecture de cette « Lettre à nos frères prêtres » , tout comme à la connaissance du bulletin girondin de la Fraternité Saint-Pie X « Le Mascaret », je me félicite que la cause de la dite suspension vienne « du côté de Rome ».

« Voici parmi d´autres, un motif qui justifie ma position. Il s´agit dans « La lettre à nos frères prêtres  » de l´attristante caricature de la théologie catholique de l´Eucharistie à laquelle se livrent des « théologiens lefebvristes » (Lettre à nos frères prêtres n°9, mars 2001).

« I1 ne s´agit pas moins que de contester radicalement la doctrine énoncée sur l´Eucharistie par Paul VI et Jean-Paul Il. A cet égard, il est évident pour un catholique que l´expression « Mystère pascal » du Christ et de l´Église constitue bien une réalité qui éclaire et soutient la foi, l´esprit de la liturgie, la consécration de nos cœurs et le sens de nos vies.

« Comment pourrions-nous accepter que d´autres catholiques puissent dire d´une théologie aussi autorisée « qu´ils découvrent avec effroi qu´elle est condamnable et partiellement condamnée par le Magistère authentique de l´Église´´ ?

« Ce sont hélas des propos de cette sorte que nous tiennent certains évêques et prêtres de la Fraternité Saint-Pie X au moment où ils nous disent aspirer à « se rapprocher » de l´Église catholique…

« De telles différences doctrinales, liturgiques, sacramentelles, institutionnelles, de telles oppositions, non seulement sur le « Mystère pascal » mais sur tant d´autres éléments de la foi, peuvent-elles être surmontées sans examen approfondi et sans délai suffisant ? Pour le moment et concernant ces problèmes, nous sommes nombreux à voir sur cette route davantage d´obstacles que d´ouvertures ».