Canonisations: Appel à l´arrêt de violences au Moyen-Orient

Témoignage quotidien, fondé sur une vie en intimité avec le Christ

CITE DU VATICAN, Dimanche 10 juin 2001 (ZENIT.org) – Dans son homélie pour les canonisations de ce dimanche, le pape Jean-Paul II a lancé un appel à l´arrêt des violences au Moyen Orient. A l´angélus, le pape invitait les catholiques du Liban au « témoignage quotidien, fondé sur une vie en intimité avec le Christ ».

Mme Andrée Lahoud, épouse du Président de la république du Liban assistait à la célébration, place Saint-Pierre, qui retrouvait pour l´occasion les foules du Jubilé. Le pape canonisait en effet, en ce dimanche de la Sainte-Trinité, cinq religieux, quatre italiens, et une libanaise.

Soit, deux religieuses, Thérèse Eustochium Verzeri (1801-1852), vierge, fondatrice de l´Institut des Filles du Sacré-Cœur de Jésus, et Rafqa Pierrette Chosoq Ar-Rayes (1843-1914), vierge, moniale de l´Ordre libanais Maronite, et trois religieux, Bernard de Corleone (1605-1667), religieux de l´Ordre des Frères mineurs Capucins, Louis Scrosoppi (1804-1884), prêtre de l´Oratoire de Saint Philippe Neri, fondateur de la Congrégation des Sœurs de la Providence de Saint Gaétan Thienne, et Augustin Roscelli (1818-1902), prêtre, fondateur de la Congrégation des Sœurs de l´Immaculée de Gênes.

A propos de la nouvelle sainte du Liban, le pape disait: « Puisse sainte Rafqa, veiller sur ceux qui connaissent la souffrance, en particulier sur les peuples du Moyen-Orient confrontés à la spirale destructrice et stérile de la violence! Par son intercession, demandons au Seigneur d´ouvrir les cœurs à la recherche patiente de nouvelles voies pour la paix, hâtant les jours de la réconciliation et de la concorde! »

Depuis hier, les drapeaux libanais et les groupes de pèlerins du pays des cèdres arrivaient à Rome, donnant une couleur orientale à cette canonisation. Les tapisseries représentant les cinq saints décoraient déjà hier la façade de la basilique vaticane et les visiteurs s´engouffraient dans la basilique où la tombe du bienheureux Jean XXIII ne cesse d´attirer de longues files de pèlerins.

Le pape soulignait que sainte Rafqa a eu « la force d´accepter volontairement et d´aimer la souffrance, authentique voie de sainteté ». En canonisant la Bienheureuse Rafqa Choboq Ar-Rayes, expliquait le pape en français, l´Église éclaire d´une manière toute particulière le mystère de l´amour donné et accueilli pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Cette moniale de l´Ordre libanais maronite désirait aimer et donner sa vie pour ses frères. Dans les souffrances qui n´ont cessé de la tourmenter durant les vingt-neuf dernières années de son existence, sainte Rafqa a toujours manifesté un amour généreux et passionné pour le salut de ses frères, puisant dans son union au Christ, mort sur la croix, la force d´accepter volontairement et d´aimer la souffrance, authentique voie de sainteté ».

« Je salue Sa Béatitude le Cardinal Sfeir, Patriarche maronite, les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses, ainsi que les représentants des Autorités et tous les fidèles libanais présents à la canonisation de Sœur Rafqa, disait le pape à l´angélus. J’adresse mes salutations cordiales aux membres de l’Ordre libanais maronite, qui voient l’une des leurs élevée à la gloire des autels. C´est pour eux un appel particulier à marcher de manière renouvelée sur la voie de la sainteté, par une vie toujours plus conforme à l’Évangile ! Que tous se rappellent que le témoignage quotidien, fondé sur une vie en intimité avec le Christ, est un moyen incomparable pour l’évangélisation ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!