Benoît XVI aux évêques de l’Ontario : La démocratie exige la vérité et le respect de la personne

ROME, Vendredi 8 septembre 2006 (ZENIT.org) – La démocratie doit se baser sur la vérité et le respect de la personne, estime Benoît XVI.

Le pape a abordé cette question dans le cadre de la visite ad limina des évêques de l’Ontario (Canada) qu’il a reçus dans la résidence pontificale de Castel Gandolfo.

« Au nom de la ‘tolérance’ votre pays a dû subir la folie de la redéfinition de l’époux, et au nom de la ‘liberté de choix’ il est confronté à la destruction quotidienne d’enfants non nés », a constaté le pape.

Mais « lorsque l’on ignore le plan divin du Créateur, on perd la vérité de la nature humaine », a-t-il expliqué.

« La démocratie ne réussit que dans la mesure où elle se base sur la vérité et une compréhension correcte de la personne humaine », a-t-il souligné.

« L’engagement catholique dans la vie politique ne peut pas faire de compromis sur ce principe ; le témoignage chrétien à la splendeur de la vérité dans la sphère publique serait sinon réduit au silence » a-t-il affirmé en citant la note doctrinale « La participation des catholiques dans la vie politique » publiée par le cardinal Joseph Ratzinger, en tant que préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi en l’an 2002.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!