Faire un don

Béatification de Mère Josèphe Hendrina Stenmanns

Co-fondatrice avec saint Arnold et la bienheureuse Marie-Hélène

ROME, Mardi 1er juillet 2008 (ZENIT.org) – Mère Josèphe (dans le siècle Hendrina) Stenmanns a été béatifiée dimanche aux Pays Bas en présence du cardinal José Saraiva Martins, préfet de la congrégation pour les Causes des saints, et représentant de Benoît XVI, au théâtre ouvert du « Doolhof » de Steyl-Tegelen.

Mère Stenmans est la co-fondatrice des Servantes de l’Esprit Saint aux côtés de saint Arnold Janssen (1837-1909) et de la bienheureuse Marie-Hélène Stollenwerk (1852-1900). La célébration a été présidée par l’évêque de Roermond, Mgr Franciscus Jozef Maria Wiertz.

Mère Josèphe est née en 1852 à Issun en Allemagne, dans le diocèse de Münster, près de la frontière hollandaise.

Très tôt, elle se mit au service des plus pauvres, et sa rencontre avec le P. Arnold Janssen à Steyl, fut décisive : il lui demanda de faire partie de la nouvelle fondation, où elle entra le 12 février 1884.

Elle devint maîtresse des postulantes puis supérieure générale et elle contribua à l’expansion missionnaire de la nouvelle communauté, en Amérique latine, aux Etats Unis, et en Afrique.

Elle s’éteignit à Steyl le 20 mai 1903, et Arnold Janssen lui donna le titre de co-fondatrice.

L’héroïcité de ses vertus humaines et chrétiennes a été reconnue en 1991. Un miracle a été authentifié comme dû à son intercession en 2007 et Benoît XVI a ordonné la promulgation du décret concernant sa béatification.

Saint Arnold Janssen, prêtre (1837-1909)

Originaire de Goch, en Rhénanie, Arnold Janssen avait été ordonné prêtre en 1861 et il avait été professeur dans un institut technique de Bocholt. Il y avait fondé la revue « Le Petit Messager du Cœur de Jésus ».

Homme livré constamment à la prière, il vouait un culte tout particulier au Sacré-Cœur, au Verbe divin et au Saint-Esprit, et il encourageait les exercices spirituels. Mais surtout, ce contemplatif envisageait la fondation d’une école pour la mission.

La première cellule des missionnaires de Steyl fut, en 1875, la maison missionnaire Saint-Michel fondée à Steyl, en Hollande. Elle devait donner naissance à la « Société du Verbe divin ». En 1889 et en 1896, les fondations des sœurs missionnaires et des religieuses cloîtrées de l’Adoration perpétuelle devaient suivre, puis d’autres maisons missionnaires comme à Vienne, à Saint-Wendel, près de Salzbourg, ou à Techny, près de Chicago.

Arnold Janssens envoya ses missionnaires dans le monde entier, en Nouvelle Guinée comme au Japon, au Brésil, au Chili, ou aux Philippines. Et pour financer ces entreprises, il avait aussi lancé à Steyl une typographie missionnaire.

Bienheureuse Marie-Hélène Stollenwerk, vierge (1852-1900)

Elle fut attirée dans l’enfance, à Aix-la-Chapelle, par la vie missionnaire. C’est pourquoi, en 1882, elle s’associa à l’œuvre du P. Arnold Janssen, hollandais et fondateur de la Société du Verbe divin. Elle assista ce dernier dans la fondation des Missionnaires servantes du Saint-Esprit. En 1895, la communauté (4000 membres actuellement) commençait en Argentine puis au Togo.

En 1898, la fondatrice décida de passer le reste de sa vie en prière pour les missions, et rejoignit les sœurs de l’Adoration perpétuelle, également fondées par le P. Janssen.

Mère Stollenwerk fut une « grande personnalité féminine », une « pionnière de la mission », sans qu’elle ait pu elle-même réaliser ce voeu. Elle voyait la force de l’Esprit Saint à l’origine de l’oeuvre missionnaire, et se dédiait à l’Adoration eucharistique disant: « Dieu seul peut remplir notre coeur qui est trop grand et trop large pour se laisser saisir par les choses créées ».

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel