Anglicans : visite de l’archevêque Welby au Vatican

Les racines communes des anglicans et catholiques

« Les racines communes » et « l’histoire de foi et de sainteté de l’Europe » que partagent anglicans et catholiques représentent « un fondement solide pour la fraternité », estime le pape François ce lundi matin, lors d’une rencontre avec l’archevêque anglican de Cantorbéry, Justin Welby.

L’archevêque était en effet en visite au Vatican pour la seconde fois, ce 16 juin 2014 – la première rencontre ayant eu lieu il y a un an, le 14 juin 2013. Après un entretien privé, l’archevêque et le pape François ont tous deux prononcé un discours.

L’objectif de la pleine unité

Le pape a souhaité que leur rencontre « contribue à renforcer les liens d’amitié et à affermir l’engagement au service de la grande cause de la réconciliation et de la communion entre ceux qui croient dans le Christ ».

L’objectif de l’oecuménisme est « la pleine unité », a-t-il souligné : « Devant le regard miséricordieux [du Christ], nous ne pouvons pas faire comme si notre division n’était pas un scandale, un obstacle à l’annonce de l’Évangile ».

Mais « l’Esprit-Saint donne la force de ne pas se décourager et invite à se remettre avec une pleine confiance à son action puissante », a-t-il ajouté en invitant à « regarder l’avenir avec confiance ».

Évoquant « les racines communes » des deux Églises et « l’histoire de foi et de sainteté de l’Europe, dont la trace est profonde dans les institutions et les traditions ecclésiales » que partagent anglicans et catholiques, il a estimé qu’elles représentaient « un fondement solide pour la fraternité ».

Front commun contre l’esclavage

Le pape et l’archevêque ont aussi renouvelé leur engagement commun contre la traite des êtres humains : « Nous nous engageons à persévérer dans la lutte contre les nouvelles formes d’esclavage, certains de pouvoir contribuer à apporter un soulagement aux victimes et à faire obstacle à ce commerce tragique. »

« Lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois, nous avons partagé un même sentiment d’horreur devant la plaie de la traite des êtres humains et les diverses formes d’esclavage moderne », a rappelé le pape François.

Il a salué l’engagement de l’archevêque Welby contre « ce crime intolérable contre la dignité humaine » ainsi que les « activités de coopération » entre anglicans et catholiques, « que ce soit dans le domaine œcuménique ou avec les autorités civiles et les organisations internationales ».

Pour conclure, soulignant l’importance des trois « P », « prière, paix et pauvreté », le pape a exprimé son désir de « marcher ensemble », « comme des compagnons de voyage à la suite du Seigneur, collaborateurs dans sa vigne, pèlerins sur la route qui mène à son Royaume ».

Après un échange des cadeaux, le pape François et l’archevêque Welby ont pris un long temps de prière en commun dans la chapelle Urbain VIII.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!