Faire un don

Albanie: Centre Béthanie, rencontre avec les enfants et les jeunes

Le secret d’une vie réussie: aimer et se donner par amour (texte intégral)

« Le secret d’une existence réussie est (…) d’aimer et de se donner par amour », explique le pape aux jeunes du Centre Béthanie où il a rencontré des enfants ce dimanche, 21 septembre, à quelque 30 kilomètres de Tirana (Albanie).

Alors, a ajouté le pape, « les choix définitifs de vie ne font plus peur, mais ils apparaissent dans leur vraie lumière, comme une manière de réaliser pleinement sa liberté ».

Il a souligné un danger mortel: « Le bien paie infiniment plus que l’argent, qui au contraire déçoit, parce que nous avons été créés pour accueillir l’amour de Dieu et le donner à notre tour, et non pour mesurer chaque chose sur la base de l’argent ou du pouvoir. C’est le danger qui nous tuerait tous. »

Sachant la dévotion des Albanais à saint Antoine de Padoue, saint patron de l’église du Centre, le pape a fait cadeau d’une staue de saint Antoine et Centre Béthanie, fondé en 1990, en Italie, à Vérone, et il s’est implanté en Albanie en 1998: c’était sa première fondation hors d’Italie. Ce centre de Bubq Fushe-Kruje est né en 1999, à l’initiative d’Antonia Vitale.

La nuit était tombée, à 19 h passées, quand le pape est sorti de l’église Saint-Antoine du centre, saluant encore les jeunes et les bénévoles, et prenant congé des évêques sous les applaudissements.

Le pape est ensuite reparti en voiture pour l’aéroport Mère Teresa pour une brève rencontre avec le Premier ministre Edi Rama et la cérémonie d’adieu, sans discours.

A.B.

Discours du pape François

Chers amis du Centre Béthanie,

Je vous remercie de tout cœur pour votre accueil plein de joie ! Et surtout je vous remercie pour l’accueil que vous offrez ici chaque jour à de nombreux enfants et adolescents qui ont besoin de soin, de tendresse, d’un climat serein et de personnes amies qui soient de vrais éducateurs, un exemple de vie et un soutien.

Dans des lieux comme celui-ci nous sommes tous confirmés dans la foi, tous aidés à croire, parce que nous voyons la foi se faire charité concrète. Nous la voyons porter lumière et espérance dans des situations de grande détresse ; nous la voyons se rallumer dans le cœur de personnes touchées par l’Esprit de Jésus qui a dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci ; c’est moi qu’il accueille » (Mc 9, 37).

Cette foi qui opère dans la charité déplace les montagnes de l’indifférence, de l’incrédulité et de l’apathie, et ouvre les cœurs et les mains pour accomplir le bien et pour le répandre. À travers des gestes humbles et simples du service aux petits passe la Bonne Nouvelle que Jésus est ressuscité et vit au milieu de nous. Ce Centre, en outre, témoigne qu’une cohabitation pacifique et fraternelle entre des personnes appartenant à différentes ethnies et à des confessions religieuses différentes est possible.

Ici, les différences n’empêchent pas l’harmonie, la joie et la paix, elles deviennent même l’occasion d’une connaissance plus profonde et d’une compréhension réciproque. Les différentes expériences religieuses s’ouvrent à l’amour respectueux et efficace envers le prochain ; chaque communauté religieuse s’exprime par l’amour et non par la violence, elle n’a pas honte de la bonté ! À celui qui la fait grandir en lui, la bonté donne une conscience tranquille, une joie profonde même au milieu des difficultés et des incompréhensions.

Jusque dans les offenses subies, la bonté n’est pas faiblesse, mais vraie force capable de renoncer à la vengeance. Le bien a du prix en lui-même et nous rapproche de Dieu, Souverain Bien. Il nous fait penser comme lui, nous fait voir la réalité de notre vie à la lumière de son dessein d’amour sur chacun de nous, nous fait goûter les petites joies de chaque jour et nous soutient dans les difficultés et dans les épreuves.

Le bien paie infiniment plus que l’argent, qui au contraire déçoit, parce que nous avons été créés pour accueillir l’amour de Dieu et le donner à notre tour, et non pour mesurer chaque chose sur la base de l’argent ou du pouvoir. C’est le danger qui nous tuerait tous.

Chers amis, dans son salut votre Directrice a rappelé les étapes accomplies par votre Association et les œuvres nées de l’intuition de la fondatrice, Madame Antonietta Vitale – que je salue cordialement et remercie pour son accueil – et a mis en évidence l’aide des bienfaiteurs et les avancées des diverses initiatives. Elle a cité les nombreux enfants accueillis et soignés avec amour.

Mirjan a témoigné par contre de son expérience personnelle, de l’émerveillement et de la gratitude pour une rencontre qui a transformé son existence et l’a ouverte à de nouveaux horizons, lui faisant rencontrer de nouveaux amis et un Ami encore plus grand et meilleur queles autres : Jésus. Il a dit une chose très significative à propos des volontaires qui travaillent ici ; il a dit : “Depuis 15 ans, ils se sacrifient avec joie par amour de Jésus et par amour de nous”. C’est une phrase qui révèle combien le don de soi par amour de Jésus suscite joie et espérance, et combien le service des frères se transforme dans le fait de régner ensemble en Dieu.

Ces paroles de Mirjan-Paolo peuvent sembler paradoxales à une grande partie de notre monde, qui a de la difficulté à les comprendre et cherche fébrilement dans les richesses terrestres, dans la possession et dans le divertissement pris comme fin en soi-même la clé de sa propre existence, trouvant au contraire aliénation et étourdissement.

Le secret d’une existence réussie est au contraire d’aimer et de se donner par amour. Alors, on trouve la force de “se sacrifier avec joie” et l’engagement le plus prenant devient source d’une joie plus grande.

Alors, les choix définitifs de vie ne font plus peur, mais ils apparaissent dans leur vraie lumière, comme une manière de réaliser pleinement sa liberté propre.

Que le Seigneur Jésus et sa Mère, la Vierge Marie, bénissent votre Association, ce CentreBéthanie et les autres centres que la charité a fait surgir et que la Providence a fait croître. Qu’ils bénissent tous les volontaires, les bienfaiteurs et tous les enfants et adolescents accueillis.

Que votre Patron, saint Antoine de Padoue vous accompagne sur le chemin.

Continuez avec confiance à servir dans les pauvres et dans les abandonnés le Seigneur Jésus et à le prier pour que les cœurs et les esprits de tous s’ouvrent au bien, à la charité agissante, source de joie vraie et authentique.

Je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi et je vous bénis de tout cœur. 

(c) Traduction du Saint-Siège

About Francis NULL

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel