Faire un don
Le pape François reçu par le roi Abdallah de Jordanie, à Amman, mai 2014, PCID

Le pape François reçu par le roi Abdallah de Jordanie, en présence du prince Ghazi, à Amman, mai 2014, PCID

Catholiques et musulmans: « Adorer Dieu et aimer l’autre en prenant soin de lui »

Déclaration finale d’un colloque Vatican-Jordanie (texte complet)

Les religions ont un rôle « humanisant et civilisateur » quand leurs disciples s’engagent à « adorer Dieu et aimer l’autre en prenant soin de lui », affirme une déclaration conjointe internationale de catholiques et musulmans.

Il s’agit de la Déclaration finale du colloque organisé par le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (C.P.D.I.) et par l’Institut royal pour les études interreligieuses de Jordanie (R.I.I.F.S.), le 7 mai 2016 à Rome.

Les participants ont été reçus par le pape François le 4 mai: il a invité à poursuivre le dialogue interreligieux, pour « construire », alors que les guerres font une oeuvre de destruction.

Leur déclaration finale affirme 8 points que nous résumons:

1. Les « points communs », « bien plus nombreux que nos particularités » et « base solide pour vivre pacifiquement ensemble et porter du fruit ».

2. Rôle « humanisant et civilisateur » des religions pour « adorer Dieu et aimer l’autre en prenant soin de lui ».

3. « Dieu a conféré à chaque personne une dignité et des droits inaliénables »: des dons qui doivent être « reconnus, garantis et protégés par la loi ».

4. Solidarité « avec nos frères et sœurs en humanité » « quelle que soit leur appartenance ethnique, religieuse ou culturelle ».

5. L’aide aux pauvres et aux personnes en détresse « par compassion et au nom de Dieu », et non pas « pour faire du prosélytisme ».

6. Le souci des jeunes, « présent de l’humanité » par « une éducation adéquate qui les prépare à être de bons citoyens respectueux de la diversité ».

7. Protection de la « maison commune », « en partageant les ressources de l’univers et soucieux des générations futures ».

8. Proximité et solidarité avec ceux qui souffrent, et appel au respect du droit international, en promouvant dialogue, justice, miséricorde et compassion « pour réaliser la paix et l’harmonie ».

Voici notre traduction complète, de l’anglais.
A.B.

Déclaration finale

Le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (C.P.D.I.), Cité du Vatican, et l’Institut royal pour les études interreligieuses (R.I.I.F.S.), Amman, Jordanie, ont tenu leur quatrième colloque à Rome, les mardi 3 et mercredi 4 mai 2016.

Le thème choisi était « Les valeurs communes dans la vie sociale et politique : perspectives chrétiennes et musulmanes ».

Ce thème était articulé en trois sous-thèmes :

1) « Citoyens et croyants : perspectives chrétiennes et musulmanes », présenté respectivement par le P. Mohan Doss, S.V.D., Inde, et par le prof. Ahmed Abaddi, Maroc ;

2) « Nos valeurs communes et leurs particularités respectives », par le prof. Wajih Kanso, Liban, et le P. Salim Daccache, S.J., Liban ;

3) « Aller à la rencontre des personnes démunies et vulnérables : une préoccupation commune aux chrétiens et aux musulmans », par Mgr Giovanni Pietro Dal Toso, Vatican, et le Dr Hani El-Banna, Royaume-Uni.

Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du C.P.D.I., présidait la délégation catholique, et le prince El Hassan bin Talal, président du Conseil d’administration du R.I.I.F.S., était à la tête de la délégation musulmane.

La délégation catholique comprenait aussi :

Mgr Miguel Ayuso, M.C.C.J, secrétaire, C.P.D.I.

Mgr Khaled Akasheh, chef du bureau pour l’islam, C.P.D.I.

Mgr Jean-Paul Vesco, O.P., évêque d’Oran

Mme Anne Leahy, ambassadeur émérite du Canada près le Saint-Siège

Le Dr Anan Al-Kass Yousif, Irak

Mme Ruth Susan Wangeci Maina, Kenya

M. Riad Sargi, Syrie

M. Michael Utama Purnama, Indonésie.

 

La délégation musulmane comprenait aussi :

Le Dr Fareed Yaqoob Yusuf Mubarak AlMuftah, Bahreïn

Le Dr Amer El Hafi, Jordanie

Le Dr Oussama Mohamed Nabil, Égypte

Le Dr Hassan Nadhem, Irak

Le Dr Majeda Omar, directeur du R.I.I.F.S., Jordanie

Le Dr Nayla Tabbara, Liban.

Les participants ont beaucoup apprécié les exposés et ils en ont discuté dans un esprit d’ouverture et dans une atmosphère de grande cordialité.

Les deux délégations ont été reçues samedi par le pape François et ont été touchées par ces paroles : « Le dialogue sort de nous, par une parole, pour entendre la parole de l’autre. Les deux paroles se rencontrent, deux pensées se rencontrent. C’est le premier pas du voyage. Après cette rencontre de la parole, les cœurs se rencontrent et entament un dialogue d’amitié qui se termine par une poignée de main. Les mots, les cœurs, les paroles. C’est simple ! Un petit enfant sait faire cela. »

À l’issue du colloque, les participants ont proposé ce qui suit :

1. Nous partageons des croyances et des valeurs morales. Nos points communs sont bien plus nombreux que nos particularités et ils constituent une base solide pour vivre pacifiquement ensemble et porter du fruit, y compris avec des personnes de bonne volonté qui ne professent aucune religion particulière.

2. Nous croyons au rôle humanisant et civilisateur de nos religions lorsque leurs disciples adhèrent aux principes de celles-ci d’adorer Dieu et d’aimer l’autre en prenant soin de lui.

3. Nous croyons que Dieu a conféré à chaque personne une dignité et des droits inaliénables. Ce sont ses dons qui doivent être reconnus, garantis et protégés par la loi.

4. Nous promettons notre solidarité avec nos frères et sœurs en humanité qui sont dans toutes sortes de détresses, quelle que soit leur appartenance ethnique, religieuse ou culturelle.

5. L’aide que nous apportons aux pauvres et aux personnes en détresse doit être offerte par compassion et au nom de Dieu. Nous ne devons jamais l’utiliser pour faire du prosélytisme.

6. Nous croyons que les jeunes ne représentent pas seulement l’avenir de l’humanité. Ils sont aussi une part importante de son présent. Ils ont droit à une éducation adéquate qui les prépare à être de bons citoyens respectueux de la diversité.

7. Notre monde, notre « maison commune », traverse des crises nombreuses et compliquées ; il a besoin des efforts constants de ses habitants pour en faire un lieu convenable où nous pouvons vivre ensemble pacifiquement, partageant les ressources de l’univers et soucieux des générations futures.

8. Nous exprimons notre proximité et notre solidarité à l’égard de toutes les personnes qui souffrent, en particulier à cause de la violence et des conflits armés. Respecter le droit international, le dialogue, la justice, la miséricorde et la compassion représente des valeurs et des moyens adéquats pour réaliser la paix et l’harmonie.

Le C.P.D.I. et le R.I.I.F.S., reconnaissants envers le Dieu tout-puissant pour leur collaboration fructueuse, ont décidé de poursuivre celle-ci, en se réunissant dans l’année pour préparer le Ve Colloque.

Fait au Vatican, le 4 mai 2016.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel