Les reliques des saints Padre Pio et Lépold Mandic à Rome

Deux saints capucins, apôtres du confessionnal

Etole, http://www.leopoldomandic.it/

Etole, http://www.leopoldomandic.it/

Les reliques des saints Padre Pio et Lépold Mandic arrivent à Rome (3-11 février), parce que ce sont deux grands modèles de confesseurs proposés pour le jubilé, et deux capucins.

« Ce fait est important en tant qu’il témoigne d’une primeur, connaissant l’histoire de ces deux saints qui ont dépensé leur vie au service de la miséricorde de Dieu », explique Mgr Rino Fisichella qui a présenté cet événement à la presse ce vendredi 29 janvier 2016.

Voici ce qu’il souligne dans la vie de saint Léopold (1866-1942), canonisé par Jean Paul II le 16 décembre 1983, vrai apôtre du confessionnal : « La renommée de sa sainteté s’étend au-delà de l’Eglise de Padoue (Italie) où il a passé une grande partie de sa vie, et qui maintenant en conserve le souvenir et les reliques. D’origine croate, ce père capucin a dédié toute sa vie au confessionnal : pendant environ trente ans, entre dix et quinze heures dans le secret de sa cellule, devenue un confessionnal pour des milliers de personnes qui ont trouvé dans la relation avec lui un signe privilégié du pardon et de miséricorde. »

On lui reprochait son indulgence, et voilà sa réponse : « Certains de ses confrères disaient à son sujet qu’il était «sot et trop indulgent, qu’il absolvait tous sans discernement». Sa réponse simple et humble laissait cependant sans paroles: «Si le Crucifié devait me reprocher mon indulgence je lui répondrais: Ce mauvais exemple Seigneur, c’est vous qui me l’avez donné. Moi je ne suis pas encore assez fou pour mourir pour les âmes». »

Mgr Fisichella rappelle que « Padre Pio (1887-1968) canonisé lui aussi par Jean Paul II en 2002, n’a pas besoin de grandes présentations. Ce pauvre frère capucin dépensa toute sa vie à San Giovanni Rotondo sans jamais quitter cette ville. Certes de son vivant certaines personnes, à Rome, le firent souffrir, mais sa sainteté eut le dessus. Dans le silence de l’obéissance il devint lui aussi un témoin privilégié de la miséricorde en consacrant toute sa vie à la célébration du sacrement de pénitence. Nous sommes reconnaissants aux Pères capucins, aux Evêques du diocèse de Padoue et de celui de Manfredonia-Vieste-San Giovanni Rotondo, d’avoir adhéré au souhait du Saint-Père; celui d’avoir les reliques des deux Saints pendant quelques jours à Rome, au cours du Jubilé. Notre gratitude s’accompagne de la conviction que cet évènement permettra à des milliers de pèlerins de manifester leur dévotion aux deux Saints et trouver une fois encore la consolation dans leur intercession. »

Pour ce qui est du programme de l’exposition des reliques, Mgr Fisichella évoque l’arrivée à Rome, la procession vers Saint-Pierre et le départ des reliques: « Le programme est très simple. Les urnes contenant les reliques arriveront à Rome le 3 février et seront installées dans l’église Saint Laurent-hors-les murs qui sera ouverte aux fidèles à partir de 15h pour une célébration d’accueil. Les reliques resteront à Saint Laurent jusqu’au lendemain à 20h30 en raison de célébrations réservées au vaste monde de la famille franciscaine. Une veillée nocturne de prière sera organisée le 4 février à partir 22h dans l’église jubilaire de San Salvatore in Lauro. La prière ainsi que diverses célébrations se poursuivront le lendemain 5 février, jusqu’à la célébration à 14.00 de la Sainte Eucharistie, présidée par S. Exc. Mgr Michele Castoro, Archevêque de Manfredonia-Vieste-San Giovanni Rotondo. A partir de 16h, une procession, avec les deux urnes contenant les reliques, partira de San Salvatore in Lauro et traversera toute la via della Conciliazione jusqu’au parvis de la basilique Saint Pierre. Là le Cardinal Angelo Comastri, Archiprêtre de la Basilique papale accueillera les reliques et après un moment de prière les introduira à l’intérieur de la Basilique Saint Pierre où elles seront placées dans la nef centrale face à l’Autel de la Confession, pour être y vénérées par les fidèles. Les reliques resteront exposées dans la Basilique jusqu’au 11 février. A cette date après une célébration eucharistique d’action de grâce qui aura lieu à 7h30 avec elles retourneront dans les lieux de leurs diverses provenances. Il est bon de préciser que le 10 février, Mercredi des Cendres, la Basilique restera fermée le matin pour l’audience générale, et que l’après-midi se déroulera la célébration eucharistique pour l’entrée en Carême. Ceux qui souhaitent vénérer les reliques et effectuer le parcours jubilaire sont donc priés de le faire les jours précédents pour que les contrôles de sécurités prévus puissent être facilités. »

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!