Faire un don

31 nouveaux cardinaux, 3 Français, un Canadien, un Belge, un Suisse

CITE DU VATICAN, Dimanche 28 septembre 2003 (ZENIT.org) – Le pape Jean-Paul II annonce la création de 31 nouveaux cardinaux lors d’un consistoire qui se tiendra à Rome le mardi 21 octobre 2003, dans le cadre des 25 ans de pontificat. Un seul nom reste aujourd’hui secret, « in pectore ».

Parmi eux se trouvent trois les évêques français (dans l’ordre dans lequel le pape les a cités) : Mgr Jean-Louis Tauran, Secrétaire pour les relations du Saint Siège avec les Etats, Mgr Bernard Panafieu, archevêque de Marseille, et Mgr Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, primat des Gaules.

Le Canadien est Mgr Marc Ouellet, archevêque de Québec, ancien professeur à l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille.

Le Belge (flamand) est le chanoine gantois Gustaaf Joos, octogénaire, canoniste, ami de Jean-Paul II (cf. article ci-dessous).

Le Suisse est le P. Cottier, également octogénaire, Théologien de la Maison pontificale, et secrétaire de la Commission théologique internationale.

L’évêque Vietnamien est Mgr Jean-Baptiste Pham Minh Man (Vietnam), archevêque d’Hochiminh Ville.

Le Premier ministre français, Jean-Pierre Raffarin, a « immédiatement envoyé aux trois nouveaux cardinaux des messages de félicitations et d’encouragements pour le ministère pastoral ».

Jean-Paul II a annoncé la création des nouveaux cardinaux au cours de l’Angélus de ce dimanche 28 septembre, alors que l’Italie sortait à peine depuis quelques minutes d’un « black out » électrique.

En effet, ce dimanche, la basilique Saint-Pierre avait ouvert ses portes dans la pénombre, tandis que les Musées du Vatican avaient renoncé à ouvrir, en dépit des journées européennes du Patrimoine et du Tourisme.

Les lignes téléphoniques et serveurs italiens n’ont repris leur fonctionnement que dans l’après-midi, et la liste des cardinaux n’a donc pas été communiquée par le site Internet du Vatican mais directement sur papier à la salle de presse du Saint-Siège et à la télévision ou à la Radio, en direct, par Jean-Paul II.

Le pape semblait avoir du mal à lire et hésitait dans sa lecture , il avait peine à reprendre son souffle.

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel