Angélus du 13 sept. 2020, capture @ Vatican Media

Angélus du 13 sept. 2020, capture @ Vatican Media

Collecte pour les Lieux saints: appel à la « solidarité » et à la « générosité »

Soutenir les écoles et les structures sanitaires

Share this Entry

La collecte annuelle du Vendredi Saint pour les Lieux saints – “Collecta pro Locis Sanctis” -, reportée en raison de la pandémie, aura lieu demain, lundi 14 septembre 2020, et elle servira notamment à soutenir les écoles catholiques du Moyen-Orient: le pape François a invité à la « générosité » après l’angélus de ce 13 septembre.

« En raison de la situation de pandémie, la traditionnelle collecte pour la Terre Sainte a été reportée cette année du Vendredi Saint à aujourd’hui, veille de la Fête de l’Exaltation de la Sainte Croix », a rappelé le pape en italien.

Il souligne l’espérance ue cette collecte soulève: « Dans le contexte actuel, cette collecte est encore davantage un signe d’espérance et de solidarité avec les chrétiens qui vivent sur la Terre où Dieu s’est fait chair et est mort et ressuscité pour nous. »

Il invite à un « pèlerinage spirituel » à Jérusalem à l’occasion de ces dons: « Aujourd’hui, nous faisons un pèlerinage spirituel – en esprit -, avec par l’imagination, avec le cœur, à Jérusalem, où, comme le dit le Psaume, sont nos sources (cf. Ps 87, 7), et nous faisons un geste de générosité pour ces communautés. »

Pour sa part, le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, a également confié à Radio Vatican, combien cette collecte est un signe d’espérance.

Dans un entretien accordé à Hélène Destombes, le cardinal Sandri invite à vivre cette contribution de l’Église universelle, en faveur des Lieux saints, confiés aux franciscains il y a 800 ans, et des communautés locales, également comme « un pèlerinage spirituel ».

La quête permettra cette année de soutenir les écoles catholiques, durement éprouvées par la crise liée à la Covid-19, ainsi que les activités sanitaires et les initiatives sociales destinées en particulier à de jeunes familles, précise le cardinal Sandri.

Cette collecte encourage, dit-il, à « la construction d’un monde nouveau, de paix, de justice et de convivialité » à travers la solidarité et la générosité.

Il explique que « la collecte de Terre Sainte permet la survie des œuvres et de l’Église catholique dans cette région. Sans ce soutien de tous les chrétiens du monde, il est difficile de conserver cette présence chrétienne. Une présence qui s’illustre notamment à travers les écoles catholiques qui offrent un enseignement aux enfants représentant le futur de la Terre Sainte. Cet enseignement est ouvert à tous, aux catholiques mais aussi aux musulmans, tout comme l’ensemble des activités sanitaires. Cette collecte est donc un geste pour la présence chrétienne dans les Lieux saints et représente l’espérance d’un monde nouveau, un monde de paix, de justice, de liberté et de convivialité, à la racine du message de Jésus. »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel