Discours à la Curie romaine, Noël 2019 © Vatican Media

Discours à la Curie romaine, Noël 2019 © Vatican Media

Collège cardinalice : le card. Sodano renonce à sa charge de doyen

Le pape le remercie pour sa disponibilité, son dévouement, son efficacité

Share this Entry

A 92 ans, le cardinal Angelo Sodano a présenté au pape François sa démission de la charge de doyen du Collège cardinalice, ce 21 décembre 2019. Elu il y a plus de 14 ans, en avril 2005, il devient « doyen émérite ».
Durant ses nombreuses années de service au sein de la Curie romaine, le cardinal Sodano a été secrétaire d’Etat – « numéro 2 » du Vatican – de 1991 à 2006.
Lors des vœux de Noël à la Curie romaine dans la matinée, le pape l’a remercié ainsi : « Je voudrais surtout lui exprimer ma gratitude, ainsi qu’au nom des membres du Collège des Cardinaux, pour le service de Doyen précieux et ponctuel qu’il a accompli durant de longues années avec disponibilité, dévouement, efficacité et une grande capacité organisationnelle et de coordination. Avec cette manière d’agir de “notre peuple”, comme le dirait Nino Costa [écrivain piémontais]. »
« Merci de tout cœur, Eminence ! a ajouté le pape. Maintenant il revient aux Cardinaux Evêques d’élire un nouveau Doyen ; j’espère qu’ils choisiront quelqu’un qui s’occupe à temps plein de cette charge très importante. »
Jusqu’en 1965, cette charge était déterminée par l’ancienneté de nomination comme « cardinal évêque » (un des trois ordres des cardinaux avec les prêtres et les diacres). Mais Paul VI en fit une charge élective parmi les six cardinaux évêques. Par un Motu proprio, le pape François vient d’en faire un mandat de cinq ans, renouvelable une fois.
Outre les six cardinaux titulaires des diocèses « suburbicaires » – Palestrina, Albano, Porto-Santa Rufina, Sabina-Poggio Mirteto, Frascati et Velletri-Segni – et les patriarches créés cardinaux, le pape a étendu l’ordre épiscopal à quatre collaborateurs en 2018 : le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat, du titre des Ss Simone e Giuda Taddeo a Torre Angela ; le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, du titre des Ss. Biagio e Carlo ai Catinari ; le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, du titre de S. Maria in Traspontina ; et le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, qui était cardinal-diacre de Nostra Signora di Coromoto in S. Giovanni di Dio.
Ce sont eux qui éliront le prochain doyen. Selon le Code de droit canonique (canon 352), le doyen préside le collège cardinalice. « Primus inter pares », il n’a « aucun pouvoir » sur les autres cardinaux, précise le droit de l’Eglise. Le doyen doit faire connaître aux cardinaux la mort d’un pape, comme l’indique la Constitution apostolique «Universi Dominici Gregis» (n. 19). Il préside les assemblées des cardinaux et les convoque pour un conclave (Cf. n. 38), où il guide les votes et demande au cardinal élu s’il accepte cette charge.

Share this Entry

Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel